Archive

Archive for the ‘Histoire’ Category

Václav Havel (5 octobre 1936 – 18 décembre 2011)

Photo (C) Lukáš Bíba, Hospodářské noviny, lukasbiba.com

Václav Havel sur Wikipedia.

42 ans après l’immolation de Jan Palach: un acte aux résonnances très actuelles

20 janvier 2011 1 commentaire

42 ans après l’immolation de Jan Palach : un acte aux résonnances très actuelles

42 ans se sont écoulés depuis l’immolation de Jan Palach, place Venceslas, en signe de protestation contre l’occupation soviétique et la politique de normalisation qui a suivi après le 21 août 1968. Un geste qui a encore des résonnances aujourd’hui (lire la suite sur Radio Prague)

Lire aussi:

« Les Tunisiens ne connaissaient pas l’histoire de Jan Palach »

La fin du régime du président tunisien Ben Ali fait la une de l’actualité internationale depuis plusieurs jours. Le suicide par le feu de Mohammed Bouazizi, jeune diplômé sans emploi, le 17 décembre, a rappelé à de nombreux commentateurs le geste du Tchèque Jan Palach en 1969. En République tchèque, les Tunisiens sont peu nombreux, mais nous en avons rencontré un cette semaine pour parler, entre autres, de ce parallèle historique (lire la suite sur Radio Prague).

Voilà un brave

1 décembre 2010 2 commentaires

Pour ceux qui voudraient pouvoir dire un jour: J’etais a la bataille d’Austerlitz, rejouissez-vous! 1189 sodlats sont deja enregistres pour participer au 205eme anniversaire de la bataille, qui aura lieu du 3 au 5 decembre 2010 pres de Slavkov u Brna, en Moravie.

Voir le site officiel: Programme de l’événement commémoratif d’Austerlitz 2010, et par exemple verifier les ordres de bataille des deux armées.

Le secret de la mort de Tycho Brahe

Une équipe de chercheurs danois et tchèques a ouvert, ce lundi, la tombe de l’astronome Tycho Brahe sous les dalles de l’église de la Vierge de Týn à Prague. Leur objectif est d’examiner la dépouille mortelle du célèbre astronome du XVIe siècle et de parvenir ainsi à élucider les circonstances de sa mort qui fait toujours, plus de 400 ans après, l’objet de diverses spéculations. (…) La légende veut qu’il soit victime d’une perforation de la vessie parce que, lors d’un banquet, l’étiquette de la cour impériale ne lui a pas permis de se soulager. Les spécialistes estiment cependant qu’il est décédé des suites d’une urémie et selon une théorie, il aurait même été empoisonné. (lire la suite sur Radio Prague)

Catégories :Histoire, Tourisme Étiquettes : ,

Légendes de l’ancienne Bohême

Article sur l’exposition « Légendes de l’ancienne Bohême » au Musee national de Prague ouverte jusqu’au 7 juillet 2011:

Comment le mythe devient réalité

L’histoire tchèque commence vers la fin du premier millénaire. Avant il y a une période sur laquelle nous ne possédons pas de documents historiques et pourtant cette période noyée dans le brouillard mythique est profondément enracinée dans l’imagination des Tchèques grâce aux vieilles légendes. Le recueil de ces vieux mythes racontés par le romancier Alois Jirásek est un livre très populaire parmi les lecteurs tchèques. L’ouvrage est sorti aussi en traduction française avec de belles illustrations de Jiří Trnka sous le titre « Légendes de l’ancienne Bohême » aux éditions Gründ. C’est à ces vieux récits qui ont pourtant joué un rôle important dans la vie du peuple tchèque qu’est consacrée l’exposition « Légendes de l’ancienne Bohême » que le public peut voir actuellement au Musée national de Prague. (lire la suite sur Radio Prague)

Mitteleuropa, Europe médiane, Europe centrale…

Un article interessant:

Une histoire du concept d’Europe centrale avec Catherine Horel

« Cette Europe qu’on dit centrale, des Habsbourg à l’intégration européenne 1815-2004 », c’est le nom du nouveau livre de Catherine Horel, historienne et directrice de recherche au CNRS.
Le livre est paru en 2009 chez l’éditeur Beauchesne à Paris. C’est un essai de définir cette Europe qu’on dit centrale parce qu’on se rend très vite compte que chacun met derrière ce terme un certain nombre de pensées ou d’arrière pensées, idéologisées ou non sur cette Europe centrale. (lire la suite sur Radio Prague)

600 ans!

1410-2010: 600 ans! Joyeux anniversaire a l’horloge astronomique de Prague! Et une tres belle ceremonie pour feter l’evenement avec un show laser impressionnant – a quand une version permanente?

Voir aussi:

Nobel de la paix: les anciens dissidents tchèques ravis par le choix du dissident chinois

Nobel de la paix: les anciens dissidents tchèques ravis par le choix du dissident chinois Liu Xiaobo

Le dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo s’est vu attribuer ce vendredi le prix Nobel de la paix. Fondateur de la Charte 08, mouvement inspiré par la Charte 77 des dissidents tchécoslovaques, Liu Xiaobo était le candidat que Václav Havel avait choisi de soutenir activement. (lire la suite sur Radio Prague)

Nobel de la paix: les anciens dissidents tchèques ravis par le choix du dissident chinois Liu Xiaobo

Reine des Fleurs 1910

7 septembre 2010 1 commentaire

Je suis un collectionneur compulsif. Si je le pouvais (budget, temps, logistique, etc), je collectionnerais un peu de tout (et beaucoup de n’importe quoi). Du coup, pour eviter que le volume de mes collections n’explose, je m’impose des criteres bien specifiques (limites de prix, volume, etc – mais aussi des criteres plus subjectifs) qui n’enlevent rien au plaisir de recherche de la perle rare (et qui, du coup, est forcement rare vu les limitations imposees). La seule frustration en Republique tcheque serait plutot le manque de brocantes – mais ceci est en train de changer (lire/voir par exemple l’article: Brocante).

Mais tout ceci ne m’empeche pas de regarder en dehors de mes categories de predilection, et de trouver des pieces insolites. Comme par exemple cette carte postale de 1910 (100 ans donc!) parfaite pour illustrer ce blog Paris-Prague: il s’agit de l’election de la Reine des Fleurs 1910 a Prague, sachant que les Reines des Fleurs a Mi-Careme a Paris furent Mesdemoiselles E. Gaillard (Reine des Reines), et R. Brozova (Reine de Boheme). La date et le tempon au verso indiquent le 27 Octobre 1910. A noter aussi le joli timbre avec François-Joseph Ier, la Boheme faisant encore partie en 1910 de l’Empire austro-hongrois.

Plus d’infos (merci Wikipedia!) – Reines du Carnaval de Paris et Mi-Carême au Carnaval de Paris: « La Mi-Carême est de facto au moins depuis le XVIIIe siècle la fête des femmes de Paris dans le cadre du très féminin Carnaval de Paris. Longtemps appelée fête des blanchisseuses la Mi-Carême à une histoire très riche et pleine d’enseignements. Ses premières traces écrites remontent au moins à 1659. »

  • 1910: Ruzena Brazova (ortographe? la carte mentionne Brozova…), Reine tchèque, venue de Prague pour la Mi-Carême 1910. Les sœurs Vanek, demoiselles d’Honneur.
  • 1911: Bozena Skoupova, élue à Paris Reine des reines des fleurs (rien de moins!). Autres reines des fleurs : Aneta Horova, Héléna Sykorova, et Lausmannova (qui n’alla pas jusqu’à Paris, car « prise d’une assez forte indisposition au cours du voyage, (elle) est retournée à Prague »). Les reines vinrent de Prague à Paris avec une délégation du Syndicat des Horticulteurs tchèques, conduite par M. de Cenkow, syndic de la municipalité de Prague, pour participer à la Mi-Carême 1911.
  • En 1910 et 1911 arrivent des délégations praguoises. Mais 1910 est selon une source tchèque l’année de l’échec d’un gros emprunt de la ville de Prague placé à Paris. La reine tchèque de 1910 portant un vêtement décoré avec le lion de Bohème, les reines des fleurs praguoises l’année d’après, seraient-elles venues aussi pour promouvoir cet emprunt auprès des souscripteurs français ?
  • Voir aussi une autre carte postale de la Reine tcheque

Lire/voir aussi: Mille ans de grande fête centrale parisienne (l’article presente egalement une photo de Ruzena Brazova!)

La période internationale de 1904-1914

En 1910, une délégation de Prague vient à Paris. A sa tête, la très belle Reine Tchèque, Ruzena Brazova. En 1911, nouvelle délégation tchèque avec, à sa tête, les Reines des fleurs de Prague : Bozena Skoupova (élue à Paris Reine des Reines de Fleurs), Anetta Horova et Helena Sykorova (une quatrième reine, Mademoiselle Lausmannova, partie pour Paris, malade, rebroussa chemin avant d’arriver). En 1910 et 1911, la foule parisienne acclame en Tchèque les reines étrangères. Elle crie « Nazdar ! » salut des Sokols (les Faucons), sociétés patriotiques [et sportives] tchèques existant à l’époque (les Tchèques font alors partie de l’Empire Austro-Hongrois).

Nés en Bohême et en Moravie – mais oubliés de nous?

7 septembre 2010 1 commentaire

Franz Kafka est bien sur desormais associe a Prague, mais des personalites illustres comme Gustave Mahler, Sigmund Freud, Ferdinand Porsche, Johann Gregor Mendel, ou Oskar Schindler ne sont pas forcement associes a la Bohême ou la Moravie. Et pourtant peu s’en souviennent, mais meme s’ils etaient de langue allemande, ils sont tous nes dans ce qui fait aujourd’hui la Republique tcheque. Une exposition a la Prager Literaturhaus revient sur ceci et presente 12 de ces personalites dont meme les Tcheques ont parfois tendance a oublie qu’ils etaient bien originaires d’ici:

Narozeni v Čechách a na Moravě – u nás (ne)známí? (voir pdf)

Ječná 11, Prague 2. Du 01.-29.09.2010, entree gratuite. Lundi-Jeudi: 10:00-18:00, Vendredi: 9:00-16:00.

Lire aussi (en Anglais):

Czechs recognize German-speaking legacy (Deutsche Welle)

Gustav Mahler, Sigmund Freud and Rainer Maria Rilke may have spoken German, but were born in what is now the Czech Republic. The Czechs haven’t viewed them as fellow countrymen – until recently.

Faute d’argent, la Corée du Nord rembourse sa dette en ginseng

Le gouvernement tchèque a d’abord fait grise mine : des tonnes de racine en lieu et place d’argent frais, le marché n’est pas des plus alléchants. Il pourrait néanmoins reconsidérer la proposition de la Corée du Nord, qui a offert de rembourser une partie de sa dette en ginseng. (lire la suite sur Yahoo News)

Catégories :Economie, Histoire, Vu de Prague Étiquettes : , ,

Quelques nouvelles d’architecture

Une bonne nouvelle!

La Bibliothèque nationale de l’architecte Jan Kaplický redevient d’actualité

« Selon le journal Hospodářské noviny (Gazette économique) tous les partis politique représentés au parlement à l’exception du Parti civique démocrate ODS seraient favorables à la réalisation de ce projet futuriste surnommé « blob » ou « pieuvre ». Jan Kaplický voulait construire la bibliothèque sur l’esplanade de Letná non loin du Château de Prague mais il s’est heurté à la résistance d’une partie de la population et du président de la République. Jan Kaplický étant décédé en 2009, le projet pourrait être réalisé par l’architecte Zaha Hadid » (19 juillet, Radio Prague)

       

Une moins bonne… pourvu que le stade ne soit pas remplace par des blocs d’appartements, Prague en a bien assez!

Détruire le stade de Strahov pour financer le sport tchèque

« Le gigantesque stade de Strahov, qui domine la capitale tchèque depuis la colline de Petřín, et qui constitue le second plus grand complexe sportif au monde en termes de capacité d’accueil, pourrait être détruit et ses terrains revendus. C’est une piste envisagée par l’Union tchèque d’éducation physique qui cherche à pallier les réductions budgétaires prévues par le gouvernement » (5 aout, Radio Prague)

       

Et en ce jour de commemoration des 65 ans de la destruction d’Hiroshima:

Un architecte tchèque est rentré le 6 août 1945 dans l’histoire japonaise

« ce jour-là, à proximité de l’épicentre de la détonation, un seul et unique bâtiment tint sur ses fondations. Cet édifice symbôle, proclamé depuis par les Japonais monument historique, est l’oeuvre d’un architecte tchèque, Jan Letzel » (lire la suite sur Radio Prague)

Biographie de Jan Letzel sur Wikipedia.

Lire aussi: A look at the Czech architect who built Hiroshima’s Industrial Promotion Hall – today’s A-Bomb Dome – et noter que la ressemblance avec le batiment du ministere de l’Industrie et du Commerce de Prague, sur le bord de la Vltava, n’est peut etre pas si fortuite:

Visitors to Prague often remark on the similarity of one of the buildings standing on the embankment of the Vltava, near the city’s historic core, and the A-Bomb Dome. The building – with a similar dome – dates back to the mid 20s / early 1930s. However it was not designed by Letzel but by Josef Fanta, though Letzel’s building in Hiroshima might have been an influence. Today the building houses the Ministry for Industry and Trade. Viewers abroad may remember the building as the « setting » for the dramatic finale of Steven Soderbergh’s 1991 film « Kafka », with Jeremy Irons.

Voir aussi: portfolio Le Monde.fr (6/8/2010)

Batailles autour de l’Epopée slave de Mucha

6 août 2010 1 commentaire

Alfons Mucha est a l’honneur cette annee a l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance (c’etait il y a quelques semaines, le 24 juillet – l’artiste etant ne en 1860). Google a aussi rendu hommage a Mucha avec un doodle typique du peintre en page d’accueil – voir ci dessous.

Mais Mucha fait surtout l’actualite ces derniers temps suite aux differends juridiques lies a la plus grande de ses oeuvres par la taille, l’Epopee slave, qui devait revenir à Prague et qui va finalement rester plus longtemps que prevu a Moravsky Krumlov, en Moravie. Qui ne se battrait pas pour ces chefs-d’oeuvre? Meme s’il semble toujours aussi surprenant que Prague a attendu plus de 80 ans pour recuperer les oeuvres offertes par l’artiste en 1928, et n’a toujours pas construit de lieu pour exposer l’Epopee (voir d’ailleurs ce projet interessant qui avait ete propose par la famille du peintre), et que, malgre la demande des touristes, le musee Mucha de Prague reste pour l’instant tres decevant…

Petit resume grace aux articles de Radio Prague:

Voir aussi:

Bévue du renseignement tchèque

Une bevue digne du brave soldat Švejk…

Le service de renseignement militaire tchèque a récemment dévoilé par inadvertance les noms de certains de ses agents en les fournissant à l’Institut d’études des régimes totalitaires (USTR) qui les a publiés sur internet. Selon le journal pragois Dnes, qui vient de dévoiler l’information, le renseignement militaire a fourni en avril une liste complète de ses agents et collaborateurs de l’époque communiste (1948-1989), sans se soucier du fait que 380 d’entre eux restaient actifs aussi après la « Révolution de velours » de 1989. (lire la suite sur Le Figaro)

Catégories :Histoire, Politique, Vu de Prague Étiquettes : ,

Budweiser

L’UE estime que « Budweiser » ne peut être une marque déposée

La Cour européenne de justice a déclaré jeudi qu’Anheuser-Bush InBev (AB-InBev) ne peut faire de « Budweiser » une marque déposée dans l’ensemble de l’Union européenne, ce qui constitue un épilogue à une bataille juridique de 14 ans au sujet de ce nom avec un brasseur tchèque.

« Budweiser » dérive de Budweis, une ville tchèque maintenant connue sous le nom Ceske Budejovice. Le brasseur tchèque Budejovicky Budvar n’a au de cesse de dire que ce nom faisait partie d’une tradition de fabrication de bière remontant au treizième siècle.

Anheuser-Busch, fondé aux Etats-Unis par des immigrants allemands, a commencé à commercialiser la bière « Budweiser » à partir de 1876. La boisson ainsi que la « Bud Light » sont les deux bières les plus vendues au monde.

(lire l’artice sur Les Echos.fr)

Catégories :Economie, Histoire, Vu d'ailleurs Étiquettes : , ,
%d blogueurs aiment cette page :