Archive

Archive for the ‘Vu d'ailleurs’ Category

Prague reste le meilleur endroit pour les affaires en Europe centrale

Prague reste le meilleur endroit pour les affaires en Europe centrale

Les hommes d’affaires considèrent toujours Prague comme le meilleur endroit pour faire des affaires en Europe centrale. Sur le continent européen dans son ensemble, Prague conserve la 21e place qui était déjà la sienne l’année dernière. Le classement a été élaboré par la société Cushman&Wakefield, qui souligne cependant que Varsovie pourrait prendre la tête du classement en Europe centrale si les projets d’expansion planifiés se réalisent dans un proche avenir. En Europe, les premières positions de ce classement restent occupées par Londres, Paris et Francfort. (article Radio Prague)

Lire aussi: Prague remains best place for business in central Europe (Prague Monitor)

Catégories :Economie, Vu d'ailleurs

Budweiser

L’UE estime que « Budweiser » ne peut être une marque déposée

La Cour européenne de justice a déclaré jeudi qu’Anheuser-Bush InBev (AB-InBev) ne peut faire de « Budweiser » une marque déposée dans l’ensemble de l’Union européenne, ce qui constitue un épilogue à une bataille juridique de 14 ans au sujet de ce nom avec un brasseur tchèque.

« Budweiser » dérive de Budweis, une ville tchèque maintenant connue sous le nom Ceske Budejovice. Le brasseur tchèque Budejovicky Budvar n’a au de cesse de dire que ce nom faisait partie d’une tradition de fabrication de bière remontant au treizième siècle.

Anheuser-Busch, fondé aux Etats-Unis par des immigrants allemands, a commencé à commercialiser la bière « Budweiser » à partir de 1876. La boisson ainsi que la « Bud Light » sont les deux bières les plus vendues au monde.

(lire l’artice sur Les Echos.fr)

Catégories :Economie, Histoire, Vu d'ailleurs Étiquettes : , ,

Le Pavillon tchèque de Shanghai

Le Pavillon tchèque de Shanghai croule sous l’afflux des visiteurs

Tous les jours depuis son ouverture il y a trois mois, le Pavillon tchèque à l’Exposition universelle de Shanghai est littéralement assailli par les visiteurs. Bien que les organisateurs tchèques soient flattés par cet intérêt inattendu du public, ils ne cachent pas que cet engouement leur donne des soucis : en effet le pavillon n’a pas été conçu pour accueillir quotidiennement quelque 60 000 personnes.

(lire la suite sur Radio Prague)

Voir aussi le site: czexpo.com

Héritage controversé d’inédits de Kafka

Bien privé ou bien public national ? C’est toute la question qui se pose au sujet de manuscrits et de dessins de l’auteur praguois Franz Kafka exhumés des coffres-forts de la banque suisse UBS, dans le cadre d’un litige judiciaire qui oppose les héritières de ces documents aux autorités israéliennes.

(…) 

Né en 1883 à Prague, alors dans l’empire austro-hongrois, Kafka avait chargé son ami Max Brod de brûler son œuvre après sa mort. Mais faisant fi de la volonté de l’auteur, Max Brod, qui avait émigré à Tel-Aviv en 1939 pour fuir le nazisme, a publié les textes. Il a ensuite légué la succession à sa secrétaire, Esther Hoffe, en 1945, qui a entreposé les manuscrits dans le coffre d’une banque suisse en 1956, et les a ensuite légués à ses filles. A la mort de leur mère, il y a trois ans, ces dernières ont voulu se faire confirmer l’héritage auprès des autorités israéliennes.

(lire la suite sur Le Monde.fr)

Catégories :Actualité, Article, Vu d'ailleurs Étiquettes :

Le cimetière de Prague

En attendant (avec impatience) un traduction:

Umberto Eco signe un nouveau roman intitulé « Le cimetière de Prague »

Umberto Eco, le symbole de la littérature italienne, s’apprête à publier un nouveau roman. Intitulé « Il Cimitero di Praga » (« Le cimetière de Prague ») cet ouvrage paraîtra en Italie chez Bompiani en octobre 2010. Dans un communiqué de presse, l’éditeur annonce que l’action de ce nouveau roman se situe dans l’Europe du XIX siècle. Umberto Eco livre ici l’histoire d’un espion, « engagé par les services secrets d’Europe Centrale ». Entre conspirations et complots, l’écrivain italien raconte la naissance des nations. Son personnage principal, espion cynique et menteur, est le témoin du nouvel échiquier politique qui se dessine pendant cette période cruciale sur le vieux continent. (source Radio Prague)

Catégories :Actualité, Art, Histoire, Politique, Société, Vu d'ailleurs Étiquettes :

Durabilité économique: la Tchéquie en 10ème position

La durabilité économique place la Tchéquie en 10e position parmi les pays européens

Selon une étude du Centre de la politique européenne EPC, la République tchèque se place en dixième position parmi les pays de l’Union européenne en ce qui concerne leur durabilité économique. L’étude compare et classe les pays de l’Union d’après leur santé économique. Lors de la dernière publication de cette étude, en 2007, la Tchéquie occupait la 17e place et sa position actuelle témoigne donc d’un important progrès. La Slovaquie, elle, s’est placée onzième et sa situation s’est donc un peu détériorée car, en 2007, elle avait occupée la dixième position. (source Radio Prague)

La Republique tcheque se place donc dans le groupe median, juste derriere le Royaume-Uni ou l’Autriche, mais devant la Slovaquie ou la Pologne, ou encore devant la France qui se classe 15eme seulement. Voir le classement complent en pdf.

Pour plus d’information, voir aussi: European Economic Sustainability Index sur le site de l’EPC – European Policy Centre – Independent think tank.

Nettoyage

Il semblerait que la Republique tcheque interesse beaucoup The Economist cette semaine. Voici un nouvel article qui revient sur les elections et l’espoir de voir (enfin!) du changement dans le pays, surtout en matiere de lutte contre la corruption:

Europe View: A Czech clean-up (Eastern approaches / The Economist)
A seamy political cartel in which big business financed big parties: that has been the story of Czech politics in recent years. Corruption has spiralled, with huge abuse of power in everything from the awarding of phoney law degrees to dodgy arbitration decisions, via lucrative property deals in local government. Nobody seemed able to stop it: the media were toothless and the voters apathetic. But the political upheaval of the elections in late May offers hope not just for the Czechs, but for citizens across central Europe. (lire la suite)

Catégories :Article, Economie, Politique, Société, Vu d'ailleurs Étiquettes :

Monsieur Karel

10 juin 2010 1 commentaire

Un portrait interessant de Karel Schwarzenberg, leader du parti TOP 09 et qui sera probablement membre du futur gouvernement de coalition.

Czech to castle (Eastern approaches / The Economist)
Tonight’s cook is Mr Karel Schwarzenberg, leader of the TOP 09 party, a new entrant in Czech politics and likely to be a key part of a new centre-right coalition government. (lire la suite)

Catégories :Article, Politique, Vu d'ailleurs Étiquettes : ,

Nouvelle donne

Une nouvelle carte de l’Europe tres interessante… ou les pays europeens sont redistribues en fonction de leur histoire (plus ou moins) recente, et ou la Republique tcheque et la Belgique echangent leur place!

People who find their neighbours tiresome can move to another neighbourhood, whereas countries can’t. But suppose they could. Rejigging the map of Europe would make life more logical and friendlier.

(The Economist)

Redrawing the map: The European map is outdated and illogical. Here’s how it should look (The Economist, 29 April 2010). Voir aussi la video correspondante sur le blog: Eastern Approaches.

Belgium’s incomprehensible Flemish-French language squabbles (which have just brought down a government) are redolent of central Europe at its worst, especially the nonsenses Slovakia thinks up for its Hungarian-speaking ethnic minority. So Belgium should swap places with the Czech Republic. The stolid, well-organised Czechs would get on splendidly with their new Dutch neighbours, and vice versa.

Pour d’autres cartes plus ou moins originales, voir l’article… « Cartes« .

Catégories :Economie, Histoire, Politique, Société, Vu d'ailleurs Étiquettes : ,

Compétitivité: la République tchèque se classe 29ème

Malgre la crise, la Republique tcheque a conserve cette annee encore la 29eme place sur 58 pays evalues en termes de competitivite, ce qui represente la meilleure position parmi les anciens pays du bloc communiste, d’apres le World Competitiveness Yearbook qui est publie par l’Institut for Management Development (IMD) base en Suisse. Selon l’etude, les points forts de l’economie tcheque sont les infrastructures de base et l’ouverture aux investisseurs etrangers. Par contre l’economie elle-meme n’est pas evaluee de maniere tres positive car la recession economique a accentue les problemes existants: etat des finances publiques, impact demographique du vieillissement de la population sur les retraites et les finances publiques, mais aussi une trop faible proportion de la population ayant une formation universitaire.

A noter que la France progresse de la 28eme a la 24eme place.

Pour plus d’information:

Le site de l’IMD – World Competitiveness Yearbook Results

Le classement complet: WCY 2010 Rankings (pdf)

Lire l’article en Anglais: ČR 29th of 58 assessed countries in terms of competitiveness (PragueMonitor)

Minorité visible

Un article interessant ecrit par une Americaine d’origine vietnamienne, confrontee a la fois au fait d’etre etranger en Republique tcheque (et facilement identifiable comme tel puisque la population est physiquement tres homogene), et de sembler appartenir a la communaute vietnamienne du pays (population tres visible, surtout a Prague, et pourtant vivant completement en marge de la societe tcheque).

A confession of a Vietnamese in the Czech Republic (Prague Monitor)

When I first moved to Prague, one of my primary concerns was how to introduce myself to Czechs. Am I Vietnamese? Am I American? Am I Vietnamese American? Am I Asian American? Or am I just Cindyka? Honza suggested “just say you are American.” It wasn’t me who tried to hide my identity by picking a “cooler” other. It was a Czech who thought it was better for me to ignore the “Vietnamese” tag when introducing myself to his countrymen unless asked. (lire la suite)

Présences françaises

Deux articles interessants:

Les lycées français de l’étranger plébiscités (Le Figaro, 8 mars 2010)

« Souvent vilipendé en France, le système scolaire français est plébiscité hors de nos frontières (…) Ce réseau [des lycées français de l’étranger], fort de ses 450 établissements et de ses 250 000 élèves, a enregistré cette année 4 % d’augmentation » (lire l’article complet – et les commentaires, parfois passionnes, souvent tres interessants)

L’Alliance française, la grande oubliée, par Jean-Pierre de Launoit, Erik Orsenna et Bernard Pivot (Le Monde, 8 mars 2010)

« On ne sait pas toujours que le réseau culturel français à l’étranger a été le premier à se constituer, avant ses homologues européens, par la création de l’Alliance française, en 1883. L’idée des fondateurs de l’Alliance, parmi lesquels on compte Ferdinand de Lesseps, Jules Verne ou Louis Pasteur, était simple et géniale. Elle consistait à confier aux amoureux de notre langue et de notre culture dans chaque pays, donc à des étrangers, le soin de les faire connaître et apprécier à leurs compatriotes de façon désintéressée (…) La grande originalité de l’Alliance, dans le fond, est que son action culturelle est soutenue par ceux-là mêmes à qui elle s’adresse. » (lire l’article complet)

En complement:

Les autres – être étranger de nos jours

15 février 2010 1 commentaire

Je viens tout juste de lire cet excellent article de The Economist paru dans le numero de Noel dernier. Tres bonne et pertinente analyse du pourquoi, comment, avantages et inconvenients de la vie a l’etranger en ce debut du XXIeme siecle (d’un point de vue occidental il est vrai, et pour une expatriation choisie).

Being foreign – The others
It is becoming both easier and more difficult to experience the thrill of being an outsider

For the first time in history, across much of the world, to be foreign is a perfectly normal condition. It is no more distinctive than being tall, fat or left-handed. Nobody raises an eyebrow at a Frenchman in Berlin, a Zimbabwean in London, a Russian in Paris, a Chinese in New York.

The desire of so many people, given the chance, to live in countries other than their own makes nonsense of a long-established consensus in politics and philosophy that the human animal is best off at home. (…) The error of philosophy has been to assume that man, because he is a social animal, should belong to some particular society. (…) yes, no doubt many people do feel most at ease with a home and a homeland.

But what about the others, who find home oppressive and foreignness liberating? Theirs is a choice that gets both easier and more difficult to exercise with every passing year. Easier, because the globalisation of industry and education tramples national borders. More difficult, because there are ever fewer places left in this globalised world where you can go and feel utterly foreign when you get there.

(lire la suite / read more)

Mon seul regret peut etre est que l’auteur aurait pu citer le grand Milan Kundera lorsqu’il parle de la nostalgie et de l’impossibilite du retour, melant les themes de l’exil, de la memoire, etc (lire our re-lire par exemple l’excellentissime: L’ignorance).

Chicagoland

Peu d’activities ces derniers temps suite a un deplacement a Chicago. J’y ai trouve un livre tres interessant: « Czechs of Chicagoland » (Malynne Sternstein, Arcadia Publishing – 2008) qui retrace, avec de nombreuses illustrations, l’emigration tcheque vers Chicago depuis la moitie du XIXeme siecle jusqu’a nos jours:

« Chicago was once the second-largest Bohemian city outside the Czech lands. The Czechs first settled, serendipitously, behind the notorious O’Leary barn. Spared the Great Fire of 1871, they were displaced several blocks south by the ensuing land crush. There they built more permanent quarters in the community that became known as Pilsen, a neighborhood whose name and architecture survive to recall its Bohemian origins. The thriving Czechs soon began a century-long move westward from Lawndale to Cicero to Berwyn, and today they flourish across the western suburbs. From the desolation of the 1915 Eastland disaster, in which hundreds of victims were of Czech descent, to the triumphant Depression-era election of Czech-born mayor Antonín Cˇermák, Czechs of Chicagoland depicts how the Czech community and its great leaders, benevolent societies, and charitable and social organizations have shaped and continue to shape the course of Chicago’s history. »

Catégories :Histoire, Société, Vu d'ailleurs Étiquettes : ,

Il a signé!

Ca y est, fin de la saga « Traite de Lisbonne » hier mardi 3 novembre: le president Vaclav Klaus a signe le document, la Republique tcheque devenant le dernier pays de l’UE a ratifier le traite qui pourrait entrer en vigueur des le 1er decembre. En attendant le prochain episode des aventures de Mr Klaus envers et contre tous?

Radio Prague publie aujourd’hui dans sa version anglaise l’interview du journaliste Jan Machacek sur les consequences negatives de ces derniers mois sur l’image et la reputation du pays a l’etranger: « Ratification delay has hurt the Czech Republic« …

Catégories :Politique, Vu d'ailleurs Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :