Archive

Archive for the ‘Vu d'ailleurs’ Category

Prague reste le meilleur endroit pour les affaires en Europe centrale

Prague reste le meilleur endroit pour les affaires en Europe centrale

Les hommes d’affaires considèrent toujours Prague comme le meilleur endroit pour faire des affaires en Europe centrale. Sur le continent européen dans son ensemble, Prague conserve la 21e place qui était déjà la sienne l’année dernière. Le classement a été élaboré par la société Cushman&Wakefield, qui souligne cependant que Varsovie pourrait prendre la tête du classement en Europe centrale si les projets d’expansion planifiés se réalisent dans un proche avenir. En Europe, les premières positions de ce classement restent occupées par Londres, Paris et Francfort. (article Radio Prague)

Lire aussi: Prague remains best place for business in central Europe (Prague Monitor)

Publicités
Catégories :Economie, Vu d'ailleurs

Budweiser

L’UE estime que « Budweiser » ne peut être une marque déposée

La Cour européenne de justice a déclaré jeudi qu’Anheuser-Bush InBev (AB-InBev) ne peut faire de « Budweiser » une marque déposée dans l’ensemble de l’Union européenne, ce qui constitue un épilogue à une bataille juridique de 14 ans au sujet de ce nom avec un brasseur tchèque.

« Budweiser » dérive de Budweis, une ville tchèque maintenant connue sous le nom Ceske Budejovice. Le brasseur tchèque Budejovicky Budvar n’a au de cesse de dire que ce nom faisait partie d’une tradition de fabrication de bière remontant au treizième siècle.

Anheuser-Busch, fondé aux Etats-Unis par des immigrants allemands, a commencé à commercialiser la bière « Budweiser » à partir de 1876. La boisson ainsi que la « Bud Light » sont les deux bières les plus vendues au monde.

(lire l’artice sur Les Echos.fr)

Catégories :Economie, Histoire, Vu d'ailleurs Étiquettes : , ,

Le Pavillon tchèque de Shanghai

Le Pavillon tchèque de Shanghai croule sous l’afflux des visiteurs

Tous les jours depuis son ouverture il y a trois mois, le Pavillon tchèque à l’Exposition universelle de Shanghai est littéralement assailli par les visiteurs. Bien que les organisateurs tchèques soient flattés par cet intérêt inattendu du public, ils ne cachent pas que cet engouement leur donne des soucis : en effet le pavillon n’a pas été conçu pour accueillir quotidiennement quelque 60 000 personnes.

(lire la suite sur Radio Prague)

Voir aussi le site: czexpo.com

Héritage controversé d’inédits de Kafka

Bien privé ou bien public national ? C’est toute la question qui se pose au sujet de manuscrits et de dessins de l’auteur praguois Franz Kafka exhumés des coffres-forts de la banque suisse UBS, dans le cadre d’un litige judiciaire qui oppose les héritières de ces documents aux autorités israéliennes.

(…) 

Né en 1883 à Prague, alors dans l’empire austro-hongrois, Kafka avait chargé son ami Max Brod de brûler son œuvre après sa mort. Mais faisant fi de la volonté de l’auteur, Max Brod, qui avait émigré à Tel-Aviv en 1939 pour fuir le nazisme, a publié les textes. Il a ensuite légué la succession à sa secrétaire, Esther Hoffe, en 1945, qui a entreposé les manuscrits dans le coffre d’une banque suisse en 1956, et les a ensuite légués à ses filles. A la mort de leur mère, il y a trois ans, ces dernières ont voulu se faire confirmer l’héritage auprès des autorités israéliennes.

(lire la suite sur Le Monde.fr)

Catégories :Actualité, Article, Vu d'ailleurs Étiquettes :

Le cimetière de Prague

En attendant (avec impatience) un traduction:

Umberto Eco signe un nouveau roman intitulé « Le cimetière de Prague »

Umberto Eco, le symbole de la littérature italienne, s’apprête à publier un nouveau roman. Intitulé « Il Cimitero di Praga » (« Le cimetière de Prague ») cet ouvrage paraîtra en Italie chez Bompiani en octobre 2010. Dans un communiqué de presse, l’éditeur annonce que l’action de ce nouveau roman se situe dans l’Europe du XIX siècle. Umberto Eco livre ici l’histoire d’un espion, « engagé par les services secrets d’Europe Centrale ». Entre conspirations et complots, l’écrivain italien raconte la naissance des nations. Son personnage principal, espion cynique et menteur, est le témoin du nouvel échiquier politique qui se dessine pendant cette période cruciale sur le vieux continent. (source Radio Prague)

Catégories :Actualité, Art, Histoire, Politique, Société, Vu d'ailleurs Étiquettes :

Durabilité économique: la Tchéquie en 10ème position

La durabilité économique place la Tchéquie en 10e position parmi les pays européens

Selon une étude du Centre de la politique européenne EPC, la République tchèque se place en dixième position parmi les pays de l’Union européenne en ce qui concerne leur durabilité économique. L’étude compare et classe les pays de l’Union d’après leur santé économique. Lors de la dernière publication de cette étude, en 2007, la Tchéquie occupait la 17e place et sa position actuelle témoigne donc d’un important progrès. La Slovaquie, elle, s’est placée onzième et sa situation s’est donc un peu détériorée car, en 2007, elle avait occupée la dixième position. (source Radio Prague)

La Republique tcheque se place donc dans le groupe median, juste derriere le Royaume-Uni ou l’Autriche, mais devant la Slovaquie ou la Pologne, ou encore devant la France qui se classe 15eme seulement. Voir le classement complent en pdf.

Pour plus d’information, voir aussi: European Economic Sustainability Index sur le site de l’EPC – European Policy Centre – Independent think tank.

Nettoyage

Il semblerait que la Republique tcheque interesse beaucoup The Economist cette semaine. Voici un nouvel article qui revient sur les elections et l’espoir de voir (enfin!) du changement dans le pays, surtout en matiere de lutte contre la corruption:

Europe View: A Czech clean-up (Eastern approaches / The Economist)
A seamy political cartel in which big business financed big parties: that has been the story of Czech politics in recent years. Corruption has spiralled, with huge abuse of power in everything from the awarding of phoney law degrees to dodgy arbitration decisions, via lucrative property deals in local government. Nobody seemed able to stop it: the media were toothless and the voters apathetic. But the political upheaval of the elections in late May offers hope not just for the Czechs, but for citizens across central Europe. (lire la suite)

Catégories :Article, Economie, Politique, Société, Vu d'ailleurs Étiquettes :
%d blogueurs aiment cette page :