Archive

Posts Tagged ‘emploi’

Emploi et salaires – bilan 2009

Un article Expats.cz (en Anglais) qui presente les secteurs d’activite en Republique tcheque, en nombre de personnes employees par secteur et la difference entre 2008 et 2009. L’article detaille egalement le salaire moyen par secteur (brut, en couronnes tcheques), et la difference entre 2008 et 2009.

Employment and Wages in the Czech Republic: A look at who makes what in the Czech Republic (en Francais: traduction Google).

Pour plus d’informations ou pour plus de statistiques sur la Republique tcheque, voir le site tres complet de l’Office tcheque des Statistiques (Český statistický úřad – ČSÚ).

Pour connaitre le salaire mensuel net (Čistá Mesicni mzda) a partir du salaire brut (Hrubá Měsíční mzda), cette application kalkulator referencee dans l’article  fera le travail pour vous: entrez le revenu brut et appuyez sur ‘spočítej’, le bouton vert sur la droite, pour obtenir le revenu net (et le detail des taxes).

Le salaire moyen à 20893 CZK en Février

Ce qui est 1.6% de plus qu’en Janvier, selon le site d’offres d’emploi Agentka.cz (lire aussi l’article en anglais de praguemonitor.com).

Ceci varie aussi en fonction des regions. Le top 3 (salaire brut, par mois):

  1. Stredocesky (Boheme centrale): 26,450 Kc
  2. Prague: 25,911 Kc
  3. Liberecky (nord de la Boheme): 24,691 Kc

Les meilleurs salaires en fonction du poste occupe (moyenne nationale; salaire brut, par mois; 1 EUR = 25.93 CZK aujourd’hui 2 mars):

  1. manager: 36,355 Kc
  2. analyste: 35,922 Kc
  3. broker: 34,711 Kc
  4. programmeur: 31,098 Kc
  5. consultant: 28,386 Kc
  6. chef de service: 28,334 Kc
  7. dentiste: 28,333 Kc
  8. designer: 27,159 Kc

Un dentiste gagne donc en moyenne 1092 euros contre 1400 pour un manager, soit presque 30% de moins…

Vous avez envie de tenter votre chance a Prague? Commencez par lire ceci: Trouver un travail en République tchèque.

Catégories :Economie, Vu de Prague Étiquettes : ,

Pénurie de main-d’œuvre dans le domaine des Technologies de l’Information

Malgre la crise economique, il semblerait d’apres le quotidien economique gratuit E15 qu’il y ait une penurie d’experts et specialistes dans le domaine des Technologies de l’Information en Republique tcheque. Ceci est vrai pour tout le pays, mais en particulier pour Prague qui concentre la majorite des entreprises du secteur informatique (par exemple: IBM, Red Hat, Skype et eBay ont des centres de développement de logiciels en RT).

Investorům chybějí špičkoví experti (E15.cz du 23/2/2010) – et traduction approximative par google.

Meme si les salaires des professionnels IT ne devraient pas augmenter cette annee, les experts avec des competences tres pointues sont toujours recherches (a noter que la connaissance de langues etrangeres est un plus). Ceci a un impact negatif sur les investissements dans la region qui ont besoin de ces ressources pour pouvoir s’implanter durablement (le prix de la main d’oeuvre etant un facteur important, mais la qualite et la disponibilite de cette main d’oeuvre est egalement juge tres important, voire meme plus que le cout pour certains investisseurs). Un recours a une meilleure formation universitaire et une immigration de specialistes sont donc necessaires si Prague souhaite devenir et rester un centre important pour les Technologies de l’Information en Europe.

Specialiste IT, vous avez envie de tenter votre chance a Prague? Commencez par lire ceci: Trouver un travail en République tchèque.

Trouver un travail en République tchèque

10 février 2010 4 commentaires

Je vois que certains lecteurs trouvent ce blog alors qu’ils sont a la recherche d’un emploi en Republique tcheque. Alors voici quelques sites proposant des offres d’emploi (liste loin d’etre exhaustive):

  • Grafton.cz (site de recrutement – qui precise souvent le salaire propose, pratique pour se faire une idee)
  • Monster.cz (site de recrutement)
  • Jobs in Prague.cz (site de recrutement; choisir « Language » : « French »)
  • Hays.cz (site de recrutement)
  • Expats.cz (site web pour les « expats » de Prague – en langue anglaise – qui reference des « hot jobs » externes)
  • Chambre de commerce franco-tchèque (offres en Francais – competences recherchees souvent tres pointues dans un domaine donne; possibilite de deposer son CV)
  • EURES (le portail europeen sur la mobilite de l’emploi)
  • Pole-emploi.fr (il est possible de trouver des offres directement depuis la France sur le site de l’ « ancienne » ANPE; choisir « Lieu de travail » : « Un pays » / « Republique Tcheque »)
  • Voir ici pour une liste plus complete des agences de recrutement (source prague.tv)

A noter:

  • Secteurs d’activite: la plupart des demandes sont pour des postes qualifies/diplomes, principalement dans le secteur des services (en particulier IT/programmation, customer service/helpdesk, parfois dans le domaine de la finance).
  • Lieux: ces postes sont bases majoritairement a Prague (la capitale) ou a Brno (deuxieme ville du pays, en Moravie). C’est d’ailleurs la que le chomage est le plus bas (autour de 3% pour Prague alors que la moyenne nationale est au dessus de 9%).
  • Langues: meme si la connaissance du Francais est demande dans les annonces listees ci-dessus (competence obligatoire ou simplement appreciee), la langue anglaise sera toujours requise comme langue de base (les annonces sont d’ailleurs publiees en Anglais). Il est meme possible de trouver un emploi utilisant l’Anglais uniquement comme langue de travail (c’est mon cas), pas besoin de connaitre le Tcheque (ou du moins pas au debut).
  • Visas: posseder un passeport de l’UE facilite grandement les formalites administratives. Pour les autres nationalites, et surtout si les competences demandees sont suffisament pointues pour justifier une embauche d’un non-resident, l’entreprise pourra s’occuper elle-meme de l’obtention d’un visa ou permis de travail (ce que je conseille: cela peut demander beaucoup de temps, et il vaut mieux etre habitue a l’administration tcheque pour se lancer dans de telles demarches).
  • Salaires: ils sont indiques en couronnes tcheques (CZK ou Kc), brut, par mois. Compter 26 ou 27 CZK pour 1 EUR. Et 30 ou 35 % de taxes pour se faire une idee du salaire net (les cotisations sont prelevees directement chaque mois). Au 1er trimestre 2009, le salaire brut mensuel moyen atteignait 22328 CZK, soit environ 857 EUR par mois. Les salaires a Prague sont souvent plus eleves que la moyenne nationale, mais la vie y est aussi plus chere.
  • Horaires: 8 h par jour, 5 jours par semaine. Mais cela peut varier en fonction du poste et du niveau. Les Tcheques commencent traditionnellement leur journee tot pour finir tot, et les rythmes sont assez reguliers (malheureusement, c’est loin d’etre mon cas…).
  • Benefices: la plupart des compagnies offrent quelques avantages « standards » a leurs employes (meme si ceux-ci sont moins nombreux ces derniers temps, crise oblige…) comme par exemple: tickets restaurants (valeur a l’unite entre 50 et 90 CZK pour chaque jour travaille), cours de langues, telephone, etc – souvent suivant les employeurs et/ou a negocier.
  • Vacances: 4 (minimum legal) mais souvent 5 semaines, suivant les employeurs.
  • A lire (ou relire): « Coût de la vie à Prague. Vraiment? » pour se faire une idee des besoins ou couts lies a la vie en Republique tcheque.
  • Voir l’article assez complet publie par EURES (le portail europeen sur la mobilite de l’emploi): Vivre et travailler : République tchèque (mais aussi par region).
  • Finalement, s’adresser a Rechka & Tomko pour créer son entreprise ou s’implanter en République tchèque ou toute autres questions administratives, comptabilite, etc.
  • Bonne recherche! Encore des questions? c’est la.

Rechka & Tomko, s.r.o.

Quelques chiffres

Plutot mauvais, souvent la consequence directe de la crise mais aussi insolites, de saison, prometteurs et parfois je n’ai pas d’explication…

  • -7 = c’est la temperature aujourd’hui 8 fevrier 2010 a midi. Quelques flocons et du soleil, ambiance etrange en attendand un retour de la neige demain. Temperature maximale pour cette semaine: -2 degres dimanche! En attendant ces temperatures proches de zero, profitons de Prague en hiver – c’est si magique 🙂
  • 5 = c’est le nombre de decibels supplementaires que le Ministere de la Sante souhaite ajouter aux seuils actuels. Les seuils adoptes en 2006 fixent le bruit exterieur maximal autorise a 60 decibels le jour et 50 decibels la nuit. A noter que d’apres l’OMS, on  constate des effets negatifs sur la sante a partir de 42 decibels… Cette decision permettrait en fait la construction de nouvelles routes passant a proximite de certaines communes et d’eviter la construction de barrieres antibruit… Tres efficace ce ministere de la Sante! (lu sur Radio Prague/en)
  • 9.8 = c’est le taux de chomage en janvier 2010 qui frole donc les 10%! 35 000 demandeurs d’emploi de plus qu’en decembre 2009, et 175 000 de plus qu’en janvier 2009 (lu sur Radio Prague/fr)
  • 46.8 = c’est le pourcentage de la population active par rapport a la population totale. Une baisse depuis 2006 ou ce taux etait de 47.3. Encore une consequence de la hausse du chomage, mais aussi du vieillisement de la population et de l’augmentation de la duree des etudes chez les jeunes qui du coup rentrent plus tard su le marche du travail. A noter que si le nombre d’hommes travaillant en Rep. tcheque est legerement plus eleve que la moyenne de l’UE, le nombre de femmes est par contre beaucoup plus bas: seulement 56.6 % des femmes entre 15 et 64 ans travaillent en Rep. tcheque… (lu sur Radio Prague/business)
  • 5000 = c’est a peu pres le nombre de patineurs qui visitent chaque weekend la piste naturelle sur le lac gele de Lipno, qui se veut la plus longue au monde totalisant pres de 10 km (voir plus la: Ice skaters, car drivers mingle on Czech world-record rink)
  • 11,640,000 = c’est le nombre de voyageurs qui ont transite par l’aeroport de Prague en 2009; cela peu paraitre beaucoup mais en fait c’est 1 million de moins qu’en 2008, soit environ 8% de baisse (lire la suite sur Czech Business Weekly: Prague Ruzyně Airport sees drop in traffic)
  • 17,000,000,000 = c’est le montant en couronnes tcheques (soit environ 680 millions d’euros) des investissements en Republique tcheque en 2009 pour lesquels a contribue l’agence nationale pour le developpement economique et les investissements CzechInvest. C’est 10% de moins qu’en 2008, mais cela represente quand meme 186 nouveaux projets tcheques et etrangers, dans les domaines de la recherche et le developpement, les services strategiques et la production, permettant la creation de 6000 emplois (en complement, lire: Bilan CzechInvest 2009 : des investissements en baisse mais de meilleure qualité / Investments in 2009: Smaller projects, demanding technologies)

Ces peurs bien françaises qui paralysent la société

Plusieurs articles du journal Le Monde parus cette semaine tente d’analyser le « mal etre » de la societe francaise. Tres interessant, surtout vu d’ailleurs et ayant connu le systeme scandinave pour y avoir travaille (d’ailleurs cite en exemple plusieurs fois, avec son double aspect protection mais flexibilite), et maintenant le systeme tcheque (d’une certaine maniere proche du systeme francais en ce qui concerne l’importance du status, mais beaucoup plus liberal et offrant peu de protection).

« Ces peurs bien françaises qui paralysent la société: (…) la France est enfermée dans un terrible cercle vicieux : la société française a peur et cette anxiété induit des stratégies individuelles et des politiques publiques qui, en fin de compte, alimentent et entretiennent la peur »

« Toute réforme sera perçue comme une remise en cause d’un statut acquis » par Eric Maurin, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), qui publie « La Peur du déclassement » (Le Seuil, « La République des idées« ), un essai décapant et passionnant sur les peurs françaises.

« Dans notre vieille société hiérarchique, la dignité sociale est historiquement attachée à la conquête et à la conservation d’un statut. C’est un phénomène qui n’a guère d’équivalent dans les pays anglo-saxons ou scandinaves. Ce qui a changé depuis l’Ancien Régime, c’est que les statuts ne s’héritent plus de père en fils, mais doivent se reconquérir à chaque génération, au terme d’une lutte généralisée. Dans un tel contexte, chacun commence sa vie avec la crainte de ne jamais trouver sa place, et la finit avec l’angoisse de voir les protections chèrement acquises partir en fumée ou ne pas pouvoir être transmises à ses enfants. Une telle société est particulièrement difficile à transformer, parce que toute réforme paraît léser une génération au profit d’une autre. »

« L’immense majorité des Français reste en fait à l’abri de la déchéance sociale. A l’inverse, la peur du déclassement est ressentie par l’ensemble de la société, y compris par les classes moyennes et supérieures, celles qui ont le plus à perdre. Cette peur est la conséquence de politiques publiques qui, depuis cinquante ans, ont systématiquement privilégié la protection de ceux qui ont déjà un emploi plutôt que le soutien de ceux qui n’en ont pas. »

« La valeur des diplômes a très fortement décliné en trente ans« , chat avec le sociologue Louis Chauvel, professeur à Sciences-Po.

« C’est vrai que le modèle méritocratique français est très spécifique. Partout dans le monde hors de France, la méritocratie, c’est le talent plus l’effort. En France, c’est le concours réussi à l’âge de 20 ans. »

Etre français et chercher un emploi en République tchèque

« Etre français et chercher un emploi en République tchèque: Les derniers chiffres du chômage en République tchèque sont les plus mauvais depuis de nombreuses années. La période n’est donc pas idéale pour rechercher un emploi. Marta Wallenfelsová est chargée de l’emploi à la chambre de commerce franco-tchèque. Elle nous donne son regard sur le marché du travail pour les étrangers, et notamment pour les Français en République tchèque. Elle est accompagnée de Caroline Braquessac, qui est française et qui vient d’arriver à Prague. Elle cherche un travail dans les relations publiques et la communication. Elle nous fait part de son expérience de recherche d’emploi dans la capitale tchèque. » [Lire la suite / Radio Prague]

%d blogueurs aiment cette page :