Archive

Posts Tagged ‘Karel Schwarzenberg’

Karel je sexy!

Je lisais recemment que le parti TOP 09 ne reposait que sur quelques figures charismatiques, dont notamment et surtout Karel Schwarzenberg (voir aussi les articles deja publies le concernant). Et c’est vrai que ce Monsieur a reussi a charmer les Tcheques, en politique (il est ministre des affaires etrangeres dans le gouvernement actuel) mais pas uniquement. J’ai moi meme pose pour la photo avec lui en 2009, je l’admets. Mais il y a eu aussi des produits derives comme ces coussins « edition limitee » produits par Fatboy (Spíme skarlem.cz, soit: Nous dormons avec Karel… tout un programme). Et voila maintenant un site assez surprenant ou de jeunes femmes expriment de maniere tres insolite leur soutient a l’homme au noeud papillon et a la pipe.

Karel je sexy! (Karel est sexy…) – Attention: vous etes sur le point de visualiser une page avec un contenu pour adulte / Warning: explicit content, viewers beware 🙂

Suprenant, non? Je vous avez prevenus! Et comme le dit l’article precedent:

Karel Schwarzenberg has become probably the most unlikely sex symbol in post-communist politics.

Catégories :Politique, Société, Vu de Prague Étiquettes :

Paris et Prague se fâchent sur la question des Roms

30 août 2010 1 commentaire

Un nouvel incident est venu perturber les relations parfois tendues ces dernières années entre les gouvernements français et tchèque. Samedi, dans le quotidien Lidové Noviny, le chef de la diplomatie tchèque Karel Schwarzenberg a condamné la politique française de renvoi des Roms en Roumanie et en Bulgarie. Des critiques jugées malvenues par les responsables politiques français. (…) Karel Schwarzenberg est revenu à la télévision publique tchèque sur ses propos, jugeant qu’ils n’avaient pas été fidèlement retranscrits dans le quotidien tchèque (…) pour apaiser la situation, mais le gouvernement tchèque reste derrière son ministre. Le Premier ministre Petr Nečas a certes qualifié de « hâtifs » les propos du ministre des Affaires étrangères mais il a d’autre part critiqué l’arrogance de la France qui n’a invité ni la Roumanie, ni la Bulgarie, ni la République tchèque, à une rencontre informelle sur l’immigration entre différents ministres européens (lire la suite sur Radio Prague).

         

Après le ministre tchèque des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg, c’est le président de la République tchèque, Václav Klaus, qui critique les expulsions de Roms roumains par la France. Pour le chef de l’Etat, il s’agit d’une politique « non réfléchie ». « Je ne veux pas commenter ce qu’a dit le ministre Schwarzenberg, mais tout le monde sait que je ne suis pas d’accord avec presque tout ce que fait le président Nicolas Sarkozy », a déclaré Václav Klaus au quotidien Lidové Noviny (source Radio Prague).

14 juillet 2010

15 juillet 2010 2 commentaires

Quelques photos de ce 14 juillet 2010 a l’ambassade de France en Republique tcheque, sous le signe de la canicule: on a enregistre hier 35,4°C au Klementinum de Prague, soit la temperature la plus elevee depuis l’ete 1832! Heureusement, il y avait (beaucoup) a boire…

Apres l’ambassade et comme l’annee passee, la soiree a continue a deux pas de la, au marche francais de Kampa. Avant de repartir vers les hauteurs de Vinohrady sur la rive opposee, a pied – la soiree etant si belle…

Monsieur Karel

10 juin 2010 1 commentaire

Un portrait interessant de Karel Schwarzenberg, leader du parti TOP 09 et qui sera probablement membre du futur gouvernement de coalition.

Czech to castle (Eastern approaches / The Economist)
Tonight’s cook is Mr Karel Schwarzenberg, leader of the TOP 09 party, a new entrant in Czech politics and likely to be a key part of a new centre-right coalition government. (lire la suite)

Catégories :Article, Politique, Vu d'ailleurs Étiquettes : ,

Pour connaître l’Europe, il faut se bourrer la gueule

Ce n’est pas de moi mais de Mr. Schwarzenberg, ancien ministre des affaires etrangeres (qui posait avec moi pour la photo le 14 juillet dernier), lu dans les Chroniques praguoises precedentes (et retranscrit de l’extrait de l’emission TV « Uvolněte se, prosím » de Jan Kraus). La solution a l’integration europeenne? De quoi mediter… avec (ou d’ailleurs peut-etre sans) moderation.

« Ce n’est pas aussi simple que quand j’étais jeune, mais je sais une chose : à la différence des historiens classiques, qui ont partagé les Européens entre Germaniques, Latins et Slaves, je sais qu’il faut les partager entre ceux qui boivent de la bière, ceux qui boivent du vin et ceux qui boivent de l’alcool dur. Les Tchèques, c’est la bière. Les Français, c’est le vin. Les Polonais et les Finlandais, c’est l’alcool dur. Moi, je suis bièro-vino-dur. Mais moi, c’est surtout le vin. C’est pour cela que je me sens vraiment européen : je me bourre la gueule avec tout ce que je veux. Je dirais même qu’on est tous Européens. En République tchèque, on se saoule même sans voyager. Mais vous savez, je dois dire que l’alcool et l’Europe, cela dépend aussi beaucoup où on est… Il n’y a rien de mieux que de la liqueur de prunes en Pologne et un bon whisky en Écosse. Quand je suis à Prague, j’aime aussi le whisky, mais là-bas, c’est mieux. J’essaye de m’adapter, quoi… »

Catégories :Vu de Prague Étiquettes : , ,

Chroniques praguoises

Merci Arte  pour ces chroniques praguoises!!! Je viens de les decouvrir: 24 episodes pour ce feuilleton de la presidence tcheque – a voir et a revoir, pour le meilleur et pour le pire. Une serie qui d’ailleurs n’en finit toujours pas…

À l’occasion de la présidence tchèque de l’Union européenne, faisons mieux connaissance avec le personnel politique, les médias et l’humour tchèque. Par Alexander Knetig 

Lire la suite…

14 juillet 2009

Je dois admettre que j’attendais avec apprehension les discours du 14 juillet 2009 au Palais Buquoy, surtout du cote tcheque, apres les envolees lyriques sur le theme de la liberte par l’ancien Premier Ministre Mr. Topolanek le 14 juillet 2008, ou encore le recent discours du President tcheque Mr. Vaclav Klaus qui citait Jan Hus, seul et contre tous, mais en particulier contre les critiques francaises (voir note precedente). 

Et bien finalement le discours de Mr. l’Ambassadeur mais egalement celui de Mr. Klaus furent parfaits pour l’occasion, courtois et poli, un peu d’humour, des surprises avec par exemple Mr. Fries traduisant lui-meme son introduction en tcheque; un peu de langue de bois aussi, quand meme, en evitant de mentionner les incidents lies aux presidences tcheque et francaise et en se concentrant sur ce qui nous rassemble, la fete nationale, l’importance de la Revolution francaise.

« Nos présidences respectives ont suscité beaucoup de commentaires de part et d’autre, parfois de façon un peu excessive et passionnée, mais ce sont là les charmes du débat démocratique et de la liberté d’expression et la preuve aussi que nous ne sommes pas indifférents l’un à l’autre. »

Mais apres tout, on etait la pour ca, alors je m’en rejouis. Pas de silences genes donc, mais pas sur que la hache de guerre soit enterree pour autant.

14072009520 14072009530 14072009542

Ce fut donc un 14 juillet plutot reussi: le soleil qui perce les nuages a exactement 17 heures, les hymnes chantes a cappella par Mme Alzbeta Polackova, les discours amenes donc, l’ambiance bal populaire avec  le groupe de varietes d’Yves Chelala « The Piano-man singer« , quelques people – plutot de la sphere politique il est vrai, dont Mr. Schwarzenberg (noeud-papillon et pipe de rigueur) avec qui j’ai pu discuter brievement, ou encore l’actuel Premier Ministre Mr. Fischer, tres discret mais reconnaissable a sa coupe « tendance » (j’hesite toujours entre Rod Blagojevich et Anton Chigurh). Les jeunes filles Danone etaient elles aussi de retour, tentant en vain de me donner un yaourt, mieux vetues que l’annee passee il est vrai – mais je ne suis pas convaincu du concept pour autant… Le stand de glaces Algida a eu a mon avis plus de succes. Par contre j’ai ete un peu decu par le buffet et surtout par le vin cette annee; il me semblait aussi y avoir un probleme de logistique (plus de verres?).

Finalement, comme l’annee derniere, il fut tres agreable de finir la soiree en passant par le marche francais a Kampa, et traverser le pont Charles en ecoutant Edith Piaf, un verre de (bon) vin a la main.

%d blogueurs aiment cette page :