Archive

Posts Tagged ‘Printemps de Prague’

Václav Havel, l’éternel insurgé

Je suis alle voir ce documentaire projete hier soir a l’Institut français de Prague: « Václav Havel, l’éternel insurgé« , de Jarmila Buzková. La realisatrice etait presente, tout comme l’Ambassadeur de France en Republique tcheque ou le frere de Vaclav Havel, Ivan Havel, qui aparait d’ailleurs dans le film (il semblerait que Vaclav Havel avait egalement prevu de participer a cette projection mais n’a finalement pu pour cause de maladie… dommage).

Le documentaire se demarque des autres que j’ai pu voir sur le sujet par le nombre d’images tirees d’archives personnelles et non uniquement d’archives officielles: images d’enfance et de cette grande bourgeoisie dont Havel est issu (sont grand-pere construisit le complexe culturel Lucerna) et qui devra faire face, apres la guerre, au coup communiste. Ou encore de l’euphorie des annees 60 et des premiers succes, puis de l’enfermement lors de la normalisation. Un peu dommage que le format d’Arte se limite a 45 minutes, car j’aurais aime ecouter un peu plus les commentaires de Mr Havel sur le monde ou sur lui-meme, ses reussites ou ses echecs – souvent avec humour, parfois avec ironie, toujours avec beaucoup de lucidite. Un tres, tres grand homme.

Quelques articles sur le documentaire lus ce matin:

Un nouveau documentaire sur Václav Havel signé Jarmila Buzková (Radio Prague)

New documentary on Havel screened at French Institute in Prague (Prague Monitor)

Biographie de Václav Havel (Wikipedia)

Publicités

Camarade

« Que venez-vous faire, camarade
Que venez-vous faire ici
Ce fut à cinq heures dans Prague
Que le mois d’août s’obscurcit »
  (Jean Ferrat, 1968) – écouter

Milan Kundera, gardien des lettres tchèques

Merci au journal Le Monde pour publier a nouveau ces articles. A (re)lire donc, surtout en cette annee anniversaire.

1989-2009 : il y a vingt ans, la chute du rideau de fer – Il y a vingt ans, les régimes communistes s’écroulaient en Europe de l’Est. Des réalisateurs, des écrivains assistèrent à l’avènement tant attendu de la démocratie dans leur pays. Tout l’été, Le Monde 2 a fait dialogué leur œuvre et le contexte politique qui l’a influencée. Parmi eux, le Tchèque Milan Kundera, qui fut de ces écrivains qui nourrirent de leurs écrits la contestation de la tutelle soviétique en 1968 avant d’être privés de toute liberté d’expression. Nous publions ici trois de ses textes, parus dans Le Monde en 1979, 1984 et 1993.

41ème anniversaire de l’écrasement du Printemps de Prague

21082009659 21082009660 21082009661

Je me suis retrouve ce matin bloque sur Vinohradska, a hauteur de la Radio tcheque, mon tramway etant immobilise comme beaucoup d’autres par les forces de l’ordre, et donc oblige de finir le trajet vers Muzeum a pied… Je pensais tout d’abord qu’il s’agissait de l’inauguration du batiment de la Radio tcheque qui a ete renove ces derniers mois, mais il s’agissait en fait des commemorations du 41eme anniversaire de l’ecrasement du Printemps de Prague…

« Un acte de piété se tient ce vendredi matin devant le bâtiment de la Radio tchèque à l’occasion du 41e anniversaire de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du Pacte de Varsovie le 21 août 1968. A l’époque, cette intervention militaire avait mis fin à la période de relative liberté appelée « Le Printemps de Prague ». Le Premier ministre, Jan Fischer, et le président de la Chambre des députés, Miloslav Vlček, ont notamment assisté à la cérémonie. » [Lire la suite / Radio Prague]

Pour plus d’information, lire par exemple les articles Wikipedia sur le Printemps de Prague ou Radio Prague. Ou encore (re)voir les photos de Josef Koudelka devant la maison de la radio.

%d blogueurs aiment cette page :